Guerre commerciale: Trump vit dans un «monde imaginaire»

(Genève) Le célèbre économiste américain Jeffrey Sachs a appelé mardi à l’OMC à sauver le système commercial international des attaques délibérées des États-Unis visant à isoler la Chine, assurant que le président Donald Trump vivait dans un « monde imaginaire ».

« Le système commercial est sous tension actuellement pour une raison fondamentale, et c’est (lié à) mon pays, les États-Unis », a déclaré M. Sachs, à l’ouverture du Forum public de l’Organisation mondiale du commerce (8 au 11 octobre), à Genève.

« Le problème est que la première économie mondiale est devenue très instable. Ce n’est pas un problème du système commercial mondial, c’est le problème d’un seul et grand pays et le principal problème qu’il a est lié au défi psychologique que l’ascension de la Chine pose à la psyché américaine, en particulier à sa politique étrangère », a-t-il ajouté devant près d’un millier de personnes, dont de nombreux diplomates.

« Nous assistons à une tentative délibérée de démanteler le système commercial […], motivée par les illusions de la politique étrangère américaine », a-t-il insisté.

Ces propos interviennent alors que la Maison-Blanche a annoncé que les prochaines négociations entre les États-Unis et la Chine pour tenter de sortir de l’impasse de la guerre commerciale se tiendront à partir de jeudi à Washington.

Le président américain Donald Trump, qui avait affirmé début 2018 que les guerres commerciales étaient « bonnes et faciles à gagner », a lancé l’offensive contre Pékin pour mettre fin à des pratiques commerciales jugées « déloyales », en particulier le transfert forcé de technologies américaines, les subventions massives aux entreprises d’État chinoises ou encore le vol de la propriété intellectuelle.

En campagne pour sa réélection, il avait déclaré le 21 septembre qu’il n’avait pas besoin d’aboutir à un accord commercial avec Pékin avant l’élection de 2020, insistant sur la bonne santé de l’économie américaine.

Pour l’heure, l’issue des tractations reste incertaine et l’économie américaine commence à pâtir des incertitudes créées par ce conflit qui dure depuis plus d’un an et demi.

Pour Jeffrey Sachs, « le système commercial n’est pas dans un état de délabrement généralisé. La plupart des pays dans cette salle soutiennent le système commercial. Nous avons malheureusement un dirigeant qui l’attaque ».

« Nous avons donc un gros travail à faire, pour protéger l’OMC, pour protéger le système commercial mondial, parce que nous en dépendons, parce que c’est vital pour la paix », a-t-il dit, invitant les pays à ne pas se laisser « complètement distraire par le monde imaginaire » dans lequel vit le président américain.

 

(afp)

Leave a Reply

Your email address will not be published.