À 6 ans, elle pique une crise: arrêtée et menottée

Une fillette a été interpellée, mise en examen et transférée vers un centre de détention juvénile pour avoir frappé un membre du personnel de son école, jeudi en Floride.

 

 

Scène surréaliste, jeudi dernier, dans une école primaire d’Orlando (Floride). Une petite fille de 6 ans a été arrêtée par le policier de l’établissement, menottée, placée en garde à vue et mise en examen pour coups et blessures. Il était reproché à Kaia d’avoir piqué une crise et donné des coups de pied à un membre du corps enseignant. L’enfant a été emmenée vers un centre de détention juvénile à plus de 12 kilomètres de son école. Là-bas, on a relevé ses empreintes digitales et effectué sa photo d’identité judiciaire.

La grand-mère de la fillette a cru halluciner en recevant un coup de téléphone de l’établissement scolaire. «J’ai dit: «Comment ça, elle a été arrêtée?», et on m’a répondu: «Il y a eu un incident à l’école, elle a frappé quelqu’un. Elle est poursuivie pour coups et blessures!» raconte Meralyn Kirkland à ClickOrlando. L’Américaine a eu beau expliquer que le comportement de sa petite-fille était sans doute dû au médicament qu’elle prend contre l’apnée du sommeil, il n’y a rien eu à faire.

Après une enquête interne, le policier qui a arrêté Kaia a été suspendu. Comme il avait affaire à une enfant de moins de 12 ans, l’officier aurait dû demander à un supérieur l’autorisation de procéder à l’interpellation. Ce qu’il n’a pas fait. «Aucun enfant de 6 ans ne devrait pouvoir dire qu’on lui a passé les menottes», s’indigne la grand-mère de Kaia. Selon les médias locaux, le même officier a arrêté un enfant de 8 ans le même jour, dans une affaire n’ayant aucun lien avec celui de la fillette. «En tant que grand-père de trois enfants de moins de 11 ans, cela me préoccupe tout particulièrement», a déclaré Orlando Rolon, chef de la police d’Orlando.

Leave a Reply

Your email address will not be published.