Attaque de drones en Arabie: Moscou appelle à «ne pas tirer de conclusions hâtives»

(Moscou) La Russie a appelé lundi la communauté internationale à « ne pas tirer de conclusions hâtives » après l’attaque de drones contre des installations pétrolières saoudiennes revendiquée par des rebelles yéménites et pour laquelle Washington accuse l’Iran.

« Nous appelons tous les pays à s’abstenir de toute action ou conclusion hâtive à même d’aggraver la situation mais, au contraire, à maintenir une ligne qui aidera à l’apaiser », a déclaré aux journalistes le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

« Cet incident est une histoire très déplaisante avec des conséquences très déplaisantes pour les marchés mondiaux » du pétrole, a poursuivi M. Peskov, disant espérer que « l’Arabie saoudite sera en mesure de venir à bout des dégâts le plus tôt possible ».

Le président russe Vladimir Poutine doit se rendre en octobre pour une visite officielle en Arabie saoudite, dont la date sera annoncée prochainement, a ajouté le porte-parole du Kremlin.

Le ministère russe des Affaires étrangères a de son côté dit « condamner fermement » l’attaque en Arabie saoudite, ainsi que « toute action susceptible de déséquilibrer la demande et l’offre d’énergie ».

« Il serait contre-productif d’utiliser ce qui est arrivé pour accroître les tensions autour de l’Iran », a poursuivi le ministère russe dans un communiqué, disant considérer comme « inacceptable » un possible emploi par Washington de la force en représailles.

Le ministre de l’Énergie russe Alexandre Novak a pour sa part indiqué son intention de s’entretenir avec son homologue saoudien dans la journée.

« Tout dépend maintenant de l’évaluation la plus rapide qui sera faite des conséquences par les collègues saoudiens, qui permettront ensuite de comprendre l’ampleur de l’impact sur la production et l’offre », a-t-il déclaré, cité par les agences russes, tout en indiquant que grâce aux réserves mondiales « il n’y a pas besoin de prendre en urgence (des mesures supplémentaires ».

Le cours du pétrole s’est envolé lundi après l’attaque qui a réduit brutalement l’approvisionnement du monde en or noir et réveillé la crainte d’une escalade militaire entre les États-Unis et l’Iran.

Les explosions ont déclenché des incendies dans l’usine d’Abqaiq, la plus grande pour le traitement de pétrole au monde, et sur le champ pétrolier de Khurais.

Les rebelles yéménites Houthis, soutenus par l’Iran et qui font face depuis cinq ans à une coalition militaire menée par Riyad, ont revendiqué ces attaques. Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a accusé l’Iran d’être à l’origine de l’attaque.

 

(afp)

Leave a Reply

Your email address will not be published.