Nadal remporte l’US Open au bout du suspense

Cette fois, Rafael Nadal, vainqueur de son 19e titre en Grand Chelem à Flushing Meadows, talonne vraiment Roger Federer.

 

 

Après 4h49′ d’une finale devenue irrationnelle grâce à un Daniil Medvedev à la bravoure incommensurable, Rafael Nadal a pu s’étaler de tout son long dans l’arène du Arthur Ashe Stadium. Lauréat de l’US Open pour la quatrième fois, le Majorquin a éclaté en sanglots – l’a-t-on déjà vu comme ça sur un court? – peu après, avant la cérémonie protocolaire, alors qu’il levait les yeux pour visionner un montage retraçant ses 19 titres en Grand Chelem. A 33 ans, «Rafa» va terminer l’année 2019 avec deux nouveaux «Majeurs» en poche. Et se retrouve désormais à une longueur du record de Roger Federer…

Alors que l’on avait été sevré de grands matches lors de la quinzaine à New York, cette finale entre le «Taureau de Manacor» et l’homme fort de l’été ne semblait pas partie pour rehausser le niveau. A la hauteur de sa première finale en Grand Chelem, le Russe de 23 ans a perdu la première manche sans avoir démérité. Il a sauvé quatre balles de break à 1-2 dans le deuxième set avant de lâcher son service (2-4) pour voir Rafael Nadal s’envoler. Breaké à 3-2 dans le troisième set, Daniil Medvedev allait vivre un long calvaire jusqu’à la fin de cette finale. Du moins pensait-on. C’est à ce moment-là que ce duel a chaviré…

 

Medvedev touché par la grâce

Bien aidé par une volée haute galvaudée par l’Espagnol, le 5e joueur mondial est revenu à 3 jeux partout. Et à 6-5 en sa faveur, il a tapé sur tout ce qui bougeait pour empocher le set de l’espoir. Bien décidé à tomber les armes à la main, Daniil Medvedev a sorti un jeu de martien – dont ce passing ci-dessous – pour forcer une manche décisive de tous les dangers pour Rafael Nadal. Dos au mur dès son premier jeu de service du 5e set, le no 2 mondial a sauvé une balle de break sur deuxième balle de service après avoir été pénalisé pour dépassement de temps… Plus les minutes passaient et plus le niveau de jeu atteignait des sommets.

C’est finalement le Majorquin qui a pris le premier les commandes pour mener 3-2, après un jeu de service catastrophique côté revers du Russe, qui s’était fait masser la cuisse gauche quelques minutes plus tôt. Et même malgré un double break de retard (5-2), Daniil Medvedev n’a jamais lâché, reprenant le service de son adversaire avant de se procurer une balle de 5-5, sauvée avec brio par Rafael Nadal. Deux points plus tard, le champion espagnol pouvait s’écrouler de tout son long. Il venait de s’imposer 7-5 6-3 5-7 4-6 6-4 après 4h49′ d’une finale pour l’éternité.

 

(j.s.)

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.