Un divorce houleux déborde dans l’espace

Une astronaute a eu accès aux finances de son ex-compagne depuis la station orbitale. Une plainte a été déposée.

 

 

Ce divorce pourrait bien être le premier de l’espace. Une femme travaillant pour les renseignements de l’US Air Force et ancienne de la NSA, Summer Worden, soupçonne son ex-compagne de l’espionner en scrutant ses dépenses personnelles.

Elle a déposé plainte pour vol d’identité et accès frauduleux à ses comptes. La principale visée n’est autre qu’une astronaute décorée de la NASA, Anne McClain, qui a passé six mois dans la station orbitale internationale, explique le New York Times.

 

Internet depuis l’espace

La banque de Summer Worden lui a bien confirmé qu’un accès à ses comptes avait été opéré depuis un ordinateur enregistrè auprès de la National Aeronautics and Space Administration (NASA). Anne McClain a reconnu qu’elle s’était connecté sur ce qu’elle présente comme un compte commun du couple. Et qu’elle l’a fait depuis la station orbitale!

Une plainte a donc été déposée auprès de la Commission fédérale du Commerce et au bureau de l’inspecteur général de la NASA. Petit problème: il n’existe encore aucune législation pour un délit commis dans l’espace, ce que la NASA a confirmé.

 

Casse-tête judiciaire

Anne McClain se défend d’avoir commis un acte répréhensible. Elle explique qu’elle voulait uniquement s’assurer que son ex-conjointe disposait de suffisamment d’argent pour assurer les frais de l’enfant que Summer Worden a eu d’un précédent mariage.

L’inspecteur général de la NASA et d’autres responsables de l’agence sont en train d’étudier le dossier mais n’ont pas voulu commenter. Ils n’ont pas voulu non plus confirmé que cette affaire avait coûté à Anne McClain une sortie dans l’espace très médiatisée. La Commission fédérale du Commerce n’a pas non plus pris position.

 

(p.s./nxp)

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.