Il touche trois fois la latte et gagne 50’000 euros

Un supporter du Montpellier Hérault SC a réalisé l’exploit samedi dernier à la mi-temps d’un match de Ligue 1.

 

 

Trois tirs décochés à 30 mètres de la cible en 30 secondes, et 50’000 euros en poche: Nicolas Siffre n’a pas perdu sa journée. À la mi-temps du match qui opposait Montpellier à Rennes samedi dernier, ce supporter héraultais a réussi l’exploit d’aligner trois tirs consécutifs sur la barre transversale. Il est le premier en France à réussir une telle performance.

Nicolas Siffre se souviendra de cette rencontre de Ligue 1. À la pause, alors que son équipe est menée 1-0, le jeune homme de 28 ans s’élance pour tirer. La balle s’écrase une première fois sur les montants: 1000 euros. Il reprend son élan, et touche à nouveau: 5000 euros. Le stade retient son souffle. Au troisième tir, le ballon s’envole, et retombe pour décupler ses gains.

Pourtant, ça n’était pas gagné d’avance : «Je me suis fait une petite séance de tirs le jour même sur le terrain à côté de chez moi. Mais le taux de réussite n’était vraiment pas terrible pendant cet entraînement. (…) J’ai dû tirer une vingtaine de fois, pour sept tentatives réussies», a-t-il raconté à «Sofoot».

Après la deuxième transversale, le jeune ultra s’est senti pousser des ailes. Encouragé par le public de son club de coeur, il a surmonté son stress et décroché la timbale. Si le Montpelliérain a cartonné, ce n’est toutefois pas un hasard. Amateur de football depuis tout petit, il est membre d’un club de foot à 7 depuis deux ans. Et particulièrement réputé pour sa patte gauche.

Un pied magique qui aura à nouveau l’occasion de s’illustrer. En effet, PasinoBet, l’organisateur du concours, a invité l’heureux gagnant à réitérer l’exercice lors du prochain match. Celui-ci opposera Montpellier à l’Olympique Lyonnais. Cette fois-ci, les gains seront versés à une association caritative: «Si c’est pour faire plaisir à des enfants malades, ou aider la lutte contre le cancer, ça serait magnifique. Mais j’espère que je n’enverrai pas des saucisses dans les tribunes!» Qui sait? Le miracle pourrait bien se produire à nouveau. Ou finir dans les gradins.

 

(a.r./nxp)

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.