Taxation du numérique : des avancées au G7, « mais il reste encore du travail » (Mnuchin)

Le secrétaire au Trésor américain Steven Mnuchin a salué jeudi les progrès réalisés par le G7 Finances sur la taxation des géants du numérique, tout en rappelant qu’il « restait du travail » pour aboutir à un accord international.

« Nous avons fait des progrès significatifs, mais il reste encore du travail à faire », a affirmé M. Mnuchin lors d’une conférence de presse, au terme de la réunion des ministres des Finances des sept économies les plus avancées qui se tenait à Chantilly, dans l’Oise, au nord de Paris.

« Je ne dirais pas qu’il s’agit d’une percée, mais je suis plutôt optimiste et il s’agit d’un pas important dans la bonne direction », a ajouté le secrétaire au Trésor, dont le pays a ouvert une enquête pouvant aboutir à des représailles contre la France qui a approuvé la mise en place d’une taxe sur le numérique dès cette année.

« Du point de vue des États-Unis, nous avons des inquiétudes significatives à propos de la France et du Royaume-Uni », qui se prépare également à appliquer sa propre taxe, a reconnu le responsable américain. Il s’est toutefois félicité que ses deux alliés se soient déclarés favorable à « une solution internationale ».

Au terme de la réunion de Chantilly, le ministre français Bruno Le Maire a salué le ton « amical » qui a régné pendant ces deux journées.

Il s’est félicité de « l’accord » du G7 « pour taxer les activités sans présence physique, en particulier des activités numériques », a-t-il expliqué lors de la conférence de presse finale de la réunion. « C’est la première fois que les États membres du G7 se mettent d’accord sur ce principe », a-t-il souligné.

Ce consensus des sept économies les plus avancées donne un coup de pouce aux négociations qui ont lieu actuellement à l’OCDE pour trouver un accord international sur la taxation du numérique d’ici fin 2020.

 

(afp)

Leave a Reply

Your email address will not be published.