Jean-Claude Juncker rencontre sa successeuseOffrez-vous une nonna italienne à domicile

L’actuel président de la Commission européenne a rencontré jeudi l’Allemande, Ursula von der Leyen.

 

 

 

La ministre allemande de la Défense Ursula von der Leyen, candidate des 28 dirigeants de l’UE pour prendre la tête de la Commission européenne, a rencontré jeudi matin à Bruxelles le président sortant Jean-Claude Juncker. Ce dernier a salué «une vraie Européenne».

Les deux responsables ont échangé une accolade chaleureuse sous les flashs des photographes à la Commission, deux jours après l’annonce du choix des Etats membres qui doit encore être entériné par le Parlement européen.

«Ravi d’accueillir les bras grands ouverts une vraie Européenne. Nous sommes sur la même longueur d’onde quand il s’agit de défendre les intérêts européens», a annoncé Jean-Claude Juncker sur son compte twitter peu après le début de la rencontre. Il quittera ses fonctions le 31 octobre.

Mme von der Leyen, qui était dès mercredi au Parlement de Strasbourg, devait rencontrer plus tard dans la journée le président du Conseil européen Donald Tusk.

 

Vote du Parlement à la mi-juillet

L’Allemande a indiqué mercredi qu’elle se donnait deux semaines pour présenter sa «vision» de l’Europe pour les 5 prochaines années, la durée de son mandat. Le vote du Parlement européen sur sa candidature est prévu à la mi-juillet.

Elle doit obtenir 376 voix au moins pour son intronisation, un résultat qui n’est pas à l’heure actuelle garanti. Le Parlement a été frustré par le choix des Etats des postes de pouvoir de l’UE, qui a ignoré les chefs de file des partis désignés pour le scrutin européen.

 

Impliquer plus les Verts

Donald Tusk a quant à lui estimé devant les eurodéputés jeudi que les Verts devaient être davantage impliqués dans les nominations à venir dans l’Union européenne. Même si ce parti est le perdant du jeu de la répartition des hautes fonctions malgré sa progression dans les urnes fin mai.

«Je suis certain que la coopération avec les Verts et leur présence dans les organes de décision de l’UE sera bénéfique (…) à l’Europe dans son ensemble», a déclaré M. Tusk dans l’hémicycle du Parlement européen réuni à Strasbourg. Il a précisé qu’il comptait faire «passer le message directement» dans l’après-midi à Ursula von der Leyen.

Le co-président des Verts au Parlement européen, le Belge Philippe Lamberts, a remercié M. Tusk pour son appel. «Je crois vos mots sincères, mais cela ne semble pas uniformément partagé à la table du Conseil» et au Parlement européen, a-t-il toutefois déploré.

 

(nxp/ats)

Leave a Reply

Your email address will not be published.