Remplacer Phénix est moins coûteux que de le réparer

Le Bureau du directeur parlementaire du budget (DPB) estime que le coût de l’approvisionnement et de la mise en place d’un nouveau système de rémunération des fonctionnaires fédéraux serait minime comparativement à celui de la stabilisation du système Phénix défaillant.

Dans un rapport publié jeudi, le Bureau du directeur parlementaire du budget indique que l’achat d’un nouveau système informatique pour la paye des fonctionnaires, sa mise à l’essai et la formation pour son utilisation coûteraient environ 57 millions sur six ans.

Cela s’ajoute aux 2,6 milliards estimés par le DPB pour stabiliser Phénix et corriger les données actuellement utilisées pour calculer le chèque de paye des employés du gouvernement.

Toutefois, le DPB affirme que tout dépend de la complexité du nouveau système et de son efficacité.

Le directeur parlementaire du budget prévoit également que l’exploitation d’un nouveau système de paye à partir de 2024 coûtera entre 101,9 et 105,7 millions par an, ce qui devrait permettre de réaliser des économies considérables comparativement à ce que le gouvernement a dépensé pour les systèmes de paye auparavant.

En 2018, le gouvernement Trudeau a affecté 16 millions sur deux ans à la recherche d’un remplaçant pour Phénix. Mais le dernier budget ne prévoyait aucun nouvel argent pour un nouveau système.

Phénix a provoqué d’énormes maux de tête aux employés fédéraux depuis son lancement en 2016, certains d’entre eux ayant été trop payés, pas suffisamment payés ou tout simplement pas payés du tout.

 

(pc)

Leave a Reply

Your email address will not be published.