Un convoyeur de fonds disparaît avec l’argent

Un homme a pris la fuite à Aubervilliers à bord de son fourgon qui a été retrouvé vide peu après.

 

 

Un million d’euros. Telle est l’estimation du préjudice subi après qu’un employé de la société Loomis s’est enfui et a abandonné son fourgon vide. Selon les premiers éléments, vers 6 heures, ce convoyeur de fonds de la société Loomis, âgé de 28 ans, a déposé ses deux collègues près d’une agence Western Union à Aubervilliers, comme l’a précisé une source policière, confirmant une information du «Parisien». «Il a ensuite pris la fuite, laissant ses deux collègues derrière lui», a ajouté cette source.

Le fourgon a été retrouvé à quelques rues de là, les «portes ouvertes», sans les «sacs qu’il contenait», ni le convoyeur, a-t-elle ajouté.

«Alors qu’ils pénétraient dans l’agence, le troisième est resté au volant. A leur retour, le fourgon et le chauffeur avaient disparu», a ajouté une source proche de l’enquête.

Le fourgon a été retrouvé peu après à quelques rues de là, les «portes ouvertes», sans les «sacs qu’il contenait», ni le convoyeur, a ajouté l’une des sources policières.

Le préjudice qui est encore à évaluer est estimé à «1 million d’euros», a précisé la source proche de l’enquête. «Les deux autres employés ne sont pas blessés», a indiqué une autre source policière.

Contactée par l’AFP, la société Loomis n’a pas donné suite. L’enquête a été confiée à la brigade de répression du banditisme (BRB).

En novembre 2009, un autre convoyeur de fonds, Toni Musulin, avait disparu à Lyon avec son fourgon transportant 11,5 millions d’euros. Il a depuis été jugé et a purgé sa peine. Il est sorti de prison en 2013.

 

(nxp/afp)

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.