L’Ukraine prête à échanger 300 personnes contre les marins arrêtés en mer d’Azov

Kiev a demandé mardi à Moscou de tenir des pourparlers sur l’échange des marins ukrainiens détenus dans le détroit de Kertch. L’Ukraine s’est dit prête à échanger plus de 300 personnes pour récupérer les hommes, a indiqué le procureur général ukrainien, Yuri Lutsenko, lors d’un point de presse à Odessa.

 

 

«Nous avons plus de 300 personnes reconnues coupables d’activités anti-étatiques que nous pouvons proposer d’échanger», a déclaré M. Loutsenko.

Le procureur général a également affirmé que le parquet militaire ukrainien avait identifié deux jours plus tard «des personnes en Russie accusées d’avoir perpétré un acte de guerre hostile à l’encontre de la marine ukrainienne». «Tous les éléments de preuve ont été rassemblés et organisés conformément à la loi», a-t-il déclaré, ajoutant que le bureau du procureur de Crimée, avait également «ouvert une enquête» sur des responsables de la marine ukrainiens.

Les tensions sont à leur maximum entre Kiev et Moscou après l’arraisonnement par la Russie le 25 novembre de trois navires militaires ukrainiens qui tentaient de pénétrer en mer d’Azov. Il s’agit de la première confrontation militaire ouverte entre Moscou et Kiev depuis l’annexion en 2014 par la Russie de la péninsule ukrainienne de Crimée et le début la même année d’un conflit armé dans l’est de l’Ukraine entre forces gouvernementales et séparatistes prorusses qui a fait plus de 10.000 morts.

La situation est examinée ce mardi lors de la rencontre des ministres des Affaires étrangères de l’Otan à Bruxelles. Une réunion, en présence notamment du secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo, à laquelle les représentants ukrainiens ont été conviés.

Le secrétaire général de l’Alliance a averti la Russie que ses actions entraineraient «des conséquences», sans apporter davantage de précisions sur leur nature. De leur côté, les pays européens ont tenté de calmer les ardeurs de l’Ukraine, la chancelière allemande Angela Merkel a appelé Kiev à la retenue jeudi dernier après l’appel du président ukrainien Porochenko à envoyer l’Otan pour faire face à la Russie en mer d’Azov.

 

(afp/sudinfo)

Leave a Reply

Your email address will not be published.