Athlétisme: l’IAAF maintient la suspension de la Russie pour dopage

La Fédération internationale d’athlétisme (IAAF) a décidé de ne pas suivre l’Agence mondiale antidopage (AMA).

 

 

La Fédération internationale d’athlétisme (IAAF) a décidé mardi à Monaco de maintenir la suspension de la Russie, en cours depuis 3 ans et la révélation d’un vaste scandale de dopage.

L’IAAF n’a pas suivi les pas de l’Agence mondiale antidopage (AMA), qui avait réintégré l’Agence russe antidopage (Rusada) en septembre. Elle a estimé que deux conditions devaient encore être remplies : récupérer les données du laboratoire de Moscou et se faire rembourser les coûts générés par le traitement du scandale de dopage russe.

L’AMA avait pris le pari de réintégrer provisoirement la Rusada à condition qu’elle récupère les données du laboratoire, qu’elle a visité la semaine dernière pour une étape préparatoire à l’extraction des informations, d’ici le 31 décembre.

«  L’AIU (Unité d’intégrité de l’athlétisme) doit nous confirmer avoir reçu toutes les données et les échantillons dont elle a besoin  », avant de réintégrer la Russie, a précisé Rune Andersen, le chef de la « Task Force » chargée d’évaluer les progrès de la Russie dans sa lutte anti-dopage.

Le drapeau russe, absent des compétitions internationales depuis les Mondiaux de Pékin en 2015, ne devrait donc pas apparaître aux championnats d’Europe indoor de Glasgow en mars 2019.

De plus en plus d’athlètes russes sont cependant autorisés à concourir sous bannière neutre. Ils étaient 72 aux Championnats d’Europe de Berlin en août.

 

(afp/sudinfo)

Leave a Reply

Your email address will not be published.