Ottawa investit encore moins que prévu en défense

Pour la deuxième année consécutive, le gouvernement fédéral s’apprête à investir des milliards de dollars de moins que promis en nouveaux équipements militaires.

En 2016, le gouvernement Trudeau avait dévoilé une nouvelle politique de défense qui prévoyait une augmentation majeure des dépenses pour les avions, navires, véhicules blindés et autres équipements militaires au cours des 20 prochaines années.

De nouveaux documents budgétaires déposés à la Chambre des communes indiquent cependant que le ministère de la Défense nationale n’a jusqu’ici été autorisé à dépenser que 4 milliards pour l’exercice financier en cours. La politique prévoyait des investissements de 6,5 milliards.

La Défense nationale a jusqu’au 31 mars, date de la fin de l’exercice financier fédéral, pour dépenser la somme restante de 2,5 milliards. Selon l’analyste David Perry, de l’Institut canadien des affaires mondiales, un investissement aussi important sur une période aussi courte serait sans précédent.

La sous-ministre du ministère de la Défense, Jody Thomas, admet qu’il y aura probablement un manque à gagner cette année, mais elle assure que des efforts sont déployés pour minimiser l’écart tout en garantissant que l’argent des contribuables soit dépensé de manière responsable.

L’an dernier, Ottawa a dépensé 2,3 milliards de moins que prévu en équipement militaire. La principale raison évoquée était les retards dans plusieurs projets d’approvisionnement. Mme Thomas soutient également que le ministère a pu dégager des économies à certains endroits.

 

(pc)

Leave a Reply

Your email address will not be published.