Le Ministère public suspend un procureur

Olivier Thormann, chargé des enquêtes économiques au Ministère public de la Confédération, fait l’objet d’accusations dans le cadre de procédures pénales concernant la FIFA.

 

 

Le procureur en charge des affaires économiques au Ministère public de la Confédération (MPC) a été suspendu, selon des médias. Des accusations ont été portées contre lui dans le cadre de procédures pénales concernant le football et la FIFA.

Le procureur Olivier Thormann a été suspendu la semaine dernière par le procureur fédéral Michael Lauber, ont rapporté les journaux Tamedia vendredi, citant une prise de position du MPC. La nature exacte des accusations portées contre lui n’est pas claire.

 

Un procureur spécial nommé

Michael Lauber a pris connaissance à la fin septembre «d’informations sur les accusations portées contre le chef du département de la criminalité économique qui pourraient avoir une conséquence pénale».

Un procureur extraordinaire doit enquêter sur les faits reprochés. Cette tâche a été confiée au procureur zurichois à la retraite Ulrich Weder. Il n’a pas voulu dire si une procédure a été ouverte mais Olivier Thormann a déjà vidé son bureau à Berne et il n’apparaît plus sur la page du MPC.

 

La FIFA en arrière-plan

Michael Lauber affirme avoir pris la décision «de protéger le ministère public suisse en tant qu’institution et la procédure pénale qu’il mène», mais aussi «de protéger l’employé touché par les allégations». La mesure a été prise «jusqu’à nouvel ordre» et «en accord» avec Olivier Thormann.

Le procureur de la Confédération Michael Lauber a rencontré à deux reprises de manière informelle le président de la FIFA, Gianni Infantino, affirme le Tages-Anzeiger. Olivier Thormann était présent à une occasion mais le Ministère public de la Confédération précise que les informations transmises à Michael Lauber sont «sans rapport avec ces deux réunions».

Auparavant, M. Thormann a été responsable de procédures pénales suisses d’envergure internationale. Il s’agit notamment d’affaires de corruption impliquant le fonds d’investissement malaisien 1MDB, la société brésilienne Petrobras et d’enquêtes sur la Fédération internationale de football (FIFA).

 

(nxp/ats)

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.