Naissance d’un nouveau géant des médias

Fairfax Media et Nine Entertainment ont été autorisés à fusionner. Le monde médiatique australien va être chamboulé.

 

 

Le régulateur a donné son feu vert jeudi à la fusion des groupes australiens Fairfax Media et Nine Entertainment en un géant qui rassemblera télévisions, quotidiens ou sites de streaming. Il va bouleverser le paysage médiatique de l’île-continent. La Commission australienne de la concurrence et de la consommation a estimé que l’opération annoncée en juillet «ne devrait pas réduire de manière substantielle les conditions de concurrence dans aucun des marchés» concernés.

Du fait de cette fusion, il n’y aura plus que quatre grands groupes de médias qui «seront intensément focalisés sur l’information australienne», a noté le régulateur. Mais l’arrivée d’internet a permis la création de nouveaux acteurs de l’information en ligne, permettant «un certain niveau de concurrence restrictive».

C’est le premier accord conclu conformément à une loi controversée sur la propriété des médias adoptée en 2017. Elle annule des restrictions qui empêchaient, au nom du pluralisme de l’information, les groupes de médias de détenir des journaux ainsi que des radios et chaînes de télévision simultanément dans une même ville.

 

Changements demandés

Les grands groupes de médias demandaient de longue date des changements. Ils se disaient pénalisés par la concurrence nouvelle exercée par les géants de l’internet comme Google ou Facebook ou de la vidéo comme Netflix.

Le marché australien des médias était déjà dominé par un petit nombre de télévisions ainsi que par la News Corporation – le plus grand groupe australien de journaux – du magnat des médias Rupert Murdoch. D’après les analystes, il est possible que News Corp, qui a noué des relations avec des télévisions en accès libre, fusionnera avec Seven West, à la tête du réseau télévisé le plus populaire d’Australie.

Le nouveau mastodonte comptera le réseau de chaînes de télévision gratuite de Nine notamment, les radios de Fairfax et ses publications, parmi lesquelles le prestigieux «Sydney Morning Herald» ou «The Age de Melbourne». Il comptera aussi Domain, site immobilier lucratif. Le nouveau géant appelé Nine signera en même temps la disparition de la marque Fairfax, qui était présente depuis 170 ans dans l’univers médiatique australien.

Comme de nombreux groupes de presse dans le monde entier, Fairfax perd des emplois depuis des années et beaucoup craignent que la fusion ne débouche sur une nouvelle cure d’amaigrissement. Nine vient de laisser entendre qu’il compte se débarrasser des journaux régionaux et ruraux de Fairfax. L’opération, qui s’apparente en fait à une acquisition puisque les actionnaires de Nine Entertainment contrôleront 51,1% des titres de la nouvelle entité, doit encore être approuvée le 19 novembre par les actionnaires de Fairfax.

 

(nxp/ats)

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.