On lui vend une «racine magique» pour 6000 fr.

Deux femmes comparaissent devant la justice pour avoir arnaqué une Bâloise et lui avoir soutiré ainsi 6000 francs.

 

 

Leur stratagème paraît bien trop grossier pour fonctionner. Mais les deux Autrichiennes de 19 et 40 ans, qui comparaissent depuis mercredi devant le Tribunal pénal de Bâle, sont tout de même parvenues à empocher 6000 francs avec leurs mensonges. C’est du moins ce que leur reproche le Ministère public, écrit «20 Minuten».

L’accusée principale, soit la jeune femme de 19 ans, aurait rencontré sa future victime, une Bâloise de 59 ans, en août 2017 dans l’ascenseur d’un magasin à Bâle. Elle se serait fait passer pour une voyante, dotée d’un pouvoir surnaturel. «Elle a dit qu’elle pouvait régler tous mes problèmes», a expliqué la quinquagénaire aux juges. Après un instant, la jeune femme lui aurait dévoilé son arme secrète: une racine magique provenant d’Inde. Selon le Ministère public, elle a fait croire à la Bâloise que cette racine parviendrait à résoudre tous ses problèmes. Convaincue, la quinquagénaire a remis 6000 francs le jour-même à l’Autrichienne.

 

Arrêtées en septembre 2017

«Je me sentais comme télécommandée», a expliqué la victime à la Cour. Selon elle, l’auteure principale lui a demandé 80’000 francs supplémentaires dans les semaines qui ont suivi. «Elle m’a dit qu’on m’avait jeté un sort. Elle m’a assuré que mon fils et moi allions mourir si je ne lui donnais pas l’argent.» C’est quand l’Autrichienne a mentionné pour la première fois une boule de cristal permettant de voir l’avenir que la Bâloise s’est rendue compte qu’on l’avait roulée dans la farine. Pour finir, elle a porté plainte à la police. La jeune femme de 19 ans et sa complice de 40 ans ont été arrêtées début septembre 2017, lors d’une remise d’argent orchestrée par les forces de l’ordre.

Selon le Ministère public, les deux suspectes sont de typiques touristes criminelles: «Elles abusent de la confiance de leurs victimes et agissent dans l’unique intérêt de s’enrichir.» Il a demandé 22 mois de prison avec sursis, assortis d’une période probatoire de 2 ans pour la jeune femme de 19 ans et 18 mois de prison avec sursis, assortis également d’une période probatoire de 2 ans pour la quadragénaire. Il souhaite aussi que les deux femmes ne puissent plus entrer en Suisse pendant 5 ans.

 

«Ne relève pas du pénal»

Les avocats de la défense, eux, ont demandé l’acquittement pour leurs clientes. «On ne peut pas parler d’escroquerie quand il s’agit de croyances. Les faits sont peut-être douteux d’un point de vue moral, mais ne relèvent pas du pénal», a ainsi estimé l’avocat de l’accusée principale. Selon lui, certaines personnes croient aux puissances surnaturelles et à l’ésotérisme. «C’est de la responsabilité de ces personnes de savoir pour quoi elles veulent dépenser de l’argent».

On ignore quand le verdict sera prononcé.

 

(ofu)

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.