Amendé pour un ticket SMS acheté par son père

Un jeune de 15 ans a pris le bus avec un ticket que son père lui avait acheté et envoyé par SMS. Il a reçu une amende de 340 fr.

 

 

An’avait pas assez d’argent pour prendre le bus et ne voulait pas resquiller en prenant le risque d’une amende de 100 francs. Ce vendredi 5 octobre, l’adolescent vaudois de 15 ans a contacté son père par téléphone pour qu’il lui paie le ticket par SMS.

«A 10 h 29, je lui ai transféré le billet. Un quart d’heure plus tard, il a été contrôlé dans le métro M2 à Lausanne et il a reçu une amende de 340 francs (lire encadré). C’est dingue», s’insurge son père. Le quadragénaire, domicilié à Mézières (VD), se dit outré par le zèle et l’intransigeance des contrôleurs: «Que ça soit sur leur app ou par SMS, les Transports publics lausannois (TL) ne mentionnent nulle part que l’on ne peut pas acheter un ticket pour un tiers.»

 

«Amende disproportionnée»

«C’est scandaleux de considérer comme falsifié un ticket émis par les TL via le 456 (ndlr: le numéro permettant d’acquérir un ticket)», poursuit-il. Selon son fils, un des quatre contrôleurs lui a parlé «comme si j’étais un délinquant». Le père de famille va contester ce qu’il considère comme une «amende disproportionnée dont le montant a été gonflé».

«Le billet par SMS est lié au téléphone qui l’a commandé. Il n’est pas transmissible», réplique la porte-parole des TL Alexandra Gindroz. Elle admet toutefois que cette interdiction ne s’affiche pas dans le SMS. En ce qui concerne l’affaire de A., elle se dit ouverte à la discussion avec les parents du garçon.

«La personne responsable du Contrôle et constats d’infraction reçoit régulièrement des clients et selon les cas, un constat peut être annulé», relativise-t-elle.

 

(a.p.n./20minutes)

 

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.