Ivanka à l’ONU? De la «dynamite», selon Trump

L’ambassadrice des États-Unis aux Nations unies a annoncé sa démission, à la surprise générale, la dernière d’une longue série parmi l’équipe stratégique du président.

 

 

Une nomination de sa fille Ivanka au poste d’ambassadrice des Etats-Unis à l’ONU «serait de la dynamite», a estimé mardi Donald Trump qui était interrogé sur les rumeurs qui la voient succéder à Nikki Haley, démissionnaire. L’intéressée a exclu cette possibilité.

Le président américain a cependant immédiatement ajouté que les soupçons de népotisme empêcheraient probablement une telle nomination. «Je sais que le président va nommer une personne formidable pour remplacer l’ambassadrice Haley. Cette personne, ce ne sera pas moi», a écrit Ivanka Trump dans un tweet en forme de mise au point.

En se rendant en début de soirée dans l’Iowa pour une réunion publique, il a indiqué à la presse avoir présélectionné cinq personnes pour remplacer Nikki Haley. Il a aussi confirmé que Dina Powell, ancienne responsable du Conseil de sécurité nationale, faisait partie des candidats.

En revanche, l’ambassadeur en Allemagne Richard Grenell n’est pas sur cette liste restreinte, mais le milliardaire s’est dit prêt à le considérer. «Il réussit tellement bien dans un poste si important (…) que je ne voudrais pas le bouger. Personnellement, je préférerais garder Ric où il est», a-t-il néanmoins relevé.

 

«Un tel génie caché»

«Mais je vais vous dire, les gens qui savent, ils savent qu’Ivanka ça serait de la dynamite. Mais vous savez, je serais accusé de népotisme, vous pouvez y croire?», s’est-il interrogé, visiblement ravi de jouer devant les journalistes avec l’idée d’une nomination de sa fille de 36 ans à ce poste clé de l’administration.

«Je pense qu’Ivanka serait incroyable. Ce qui ne veut pas dire que je vais la choisir (…) Je ne pense pas qu’il y ait quelqu’un qui ait davantage qu’elle confiance dans le monde», a-t-il poursuivi. La fille de Donald Trump a exclu cette possibilité dans un tweet. «Je sais que le président va nommer une personne formidable pour remplacer l’ambassadrice Haley. Cette personne, ce ne sera pas moi», a-t-elle écrit.

Nikki Haley a annoncé mardi matin sa démission, effective à la fin de l’année, prenant par surprise l’ensemble de la classe politique américaine. Elle avait été l’une des personnalités les plus en vue du début de mandat de Donald Trump.

Au côté du président américain, dans le Bureau ovale, elle a rendu un hommage appuyé et remarqué à Ivanka Trump et à son mari, Jared Kushner, également conseiller à la Maison Blanche. «Je ne peux pas dire assez de bonnes choses sur Jared et Ivanka. Jared est un tel génie caché», a-t-elle déclaré.

 

(cga/afp)

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.