Ses voisins ignorent qu’il est le petit-neveu de Hitler

Alexander Stuart-Houston, un sexagénaire vivant une existence paisible à Long Island, a exceptionnellement accepté de se confier à la presse.

 

 

Alexander, Brian et Louis Stuart-Houston ont passé leur vie à cacher leur ascendance controversée. Et pour cause, ces trois hommes sont les petits-neveux d’Adolf Hitler. Ils sont tous établis au même endroit, à Patchogue, sur l’île de Long Island (New York). Là-bas, la plupart de leurs voisins ignorent tout de leur lourde histoire familiale. Alexander, Brian et Louis sont les fils de William Hitler, qui était le neveu du Führer. Né au Royaume-Uni, Willy avait émigré en 1939 aux Etats-Unis et avait combattu la marine allemande. Après la guerre, il avait changé son nom en Hiller. Leur grand-père était Alois Hitler, demi-frère d’Adolf, qui avait épousé une Irlandaise qu’il avait rencontrée alors qu’il travaillait comme serveur à Dublin.

Depuis toujours, les trois frères font profil bas. Ils ont presque toujours décliné les demandes des médias et ont fini par laisser tomber un projet de livre. «Nous en avons parlé et avons changé d’avis. Nous ne le ferons pas. Pas pour tout l’argent du monde», confie Alexander, qui a exceptionnellement accepté de se confier à «Bild». Dans cette interview, l’Américain a tenu à démentir une rumeur insistante, selon laquelle les trois petits-neveux du Führer avaient décidé de ne jamais se marier et de ne pas faire d’enfants afin de tuer la dynastie Hitler. «Des conneries», a balayé Alexander, psychothérapeute âgé de 68 ans.

Pour étayer ses propos, il raconte qu’un de ses frères – il ne le nomme pas – avait prévu d’épouser sa petite amie juive, mais que leur relation avait volé en éclats dès que la jeune femme avait appris à qui elle avait affaire. Howard Stuart-Houston complétait la fratrie, mais il est décédé dans un accident de voiture à Long Island en 1989. Il était déterminé à fonder une famille, mais on ignore s’il a pu réaliser son rêve. Républicain convaincu, Alexander Stuart-Houston est cependant fermement opposé à Donald Trump, qu’il considère comme un «menteur». «Je n’aime pas ses manières», ajoute-t-il. Quant à Angela Merkel, le sexagénaire trouve qu’elle semble «intelligente et maline».

 

(joc)

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.