Argelès-sur-Mer. Deux adolescentes de 14 et 16 ans violées et battues

Deux adolescentes de 14 et 16 ans ont été sauvagement agressées lundi dernier à Argelès-sur-Mer (Pyrénées-Orientales). Elles auraient été violées et rouées de coups par deux individus qui les auraient ensuite abandonnées sur place. Les agresseurs présumés, en fuite, ont rapidement pu être interpellés.

 

 

Deux adolescentes de 14 et 16 ans ont été violées et battues lundi à Argelès-sur-Mer (Pyrénées-Orientales), révèle L’Indépendant. Dans la soirée, quatre agents de la police municipale en patrouille ont repéré l’une des deux victimes sur le bord de la route, le visage ensanglanté.

Selon les premiers éléments, elles auraient été agressées par deux individus qui les auraient violées et rouées de coups avant de les abandonner sur place. La première jeune fille a rapidement été prise en charge par les secours et a reconnu le lieu de son agression, en désignant un champ isolé à proximité.

 

Cachés derrière un talus

Après avoir examiné le lieu à l’aide de leur lampe torche, les policiers ont découvert la seconde victime, gisant dans un fossé. En état de choc « extrême », les deux adolescentes ont été admises en urgence à l’hôpital de Perpignan. L’une d’elles a dû subir une intervention chirurgicale.

Les deux auteurs présumés de cette agression ont été rapidement retrouvés. Les agents municipaux les ont repérés alors qu’ils s’étaient cachés derrière un talus, en tentant de prendre la fuite à pied. Les deux jeunes hommes ont été interpellés et placés en garde à vue.

 

L’un des agresseurs présumés écroué

L’un des deux suspects est mineur. Le second est déjà connu des services de police et a récemment effectué un séjour en prison. L’Indépendant avance également que l’un des agresseurs présumés connaissait déjà l’une des deux victimes, avec laquelle il avait rendez-vous.

À l’issue de leur audition, ils ont été déférés au palais de justice de Perpignan et mis en examen pour « viols et violences » avant d’être présentés au juge des libertés et de la détention. Le majeur a été écroué, selon les réquisitions du parquet qui a également réclamé un mandat de dépôt contre le mineur.

Leave a Reply

Your email address will not be published.